Picto champignon

La mérule (Serpula Lacrymans), la lèpre des maisons

La mérule (Serpula Lacrymans : la lèpre des maisons)

Le champignon de type Mérule

La Mérule est un champignon de pourriture cubique. Il se développe toujours sur des bois d’œuvre en contact avec de l’eau, qu’ils soient résineux ou feuillus.

La formation végétative : la germination des spores produit une masse ouateuse blanche qui peut atteindre 5 à 50 mm d’épaisseur. En fonction des conditions (humidité, chaleur, confinement), le mycélium de transforme en coussins de 2 à 4 cm d’épaisseur, passant au jaune, vert, rose ou violacé. Avec le temps, la teinte devient plus tenace, de couleur ocre ou grise

La phase de fructification demande un minimum de luminosité pour s’épanouir. Des cordonnets servant à transporter l’eau et pouvant traverser les murs et maçonneries sur plusieurs mètres se développent.

En digérant la cellulose du bois, le champignon libère de l’eau qui augmente l’humidité du bois et accélère l’attaque. L’hydrolyse de la cellulose entraîne une coloration brune du bois. A terme, la consistance du bois devient sèche et cassante. C’est ce qu’on appelle « la pourriture cubique ».

La présence de ce champignon dans les constructions n’est pas propre à un type constructif spécifique. Toutes les habitations peuvent être concernées. Dans la majorité des cas, la mérule se niche souvent derrière un doublage, d’où sa détection tardive.

Les conditions de développement de la Mérule

La présence de champignon de type Mérule apparaît bien souvent à la suite de défauts d’entretien, de dégâts des eaux ou d’erreurs de conception lors de réhabilitations (enduits étanches intempestifs, obturations des ventilations, non-respect de l’équilibre originel de la construction).

D’autres facteurs, comme la sur-occupation à l’origine de surproduction de vapeur d’eau, peuvent expliquer le développement du champignon.

Pour que naisse et se développe la mérule, deux conditions sont nécessaires

1ère condition. Un taux d’humidité du bois sur lequel le champignon germe et se développe compris entre 22 % et 35 %, 

  • Au-delà de 40 % d’humidité contenu dans le bois, ce sont d’autres types de champignons qui se développent
  • Entre 22 et 40 % d’humidité contenu dans le bois, développement de la mérule
  • Entre 15 et 20 % d’humidité contenu dans le bois, la mérule survit mais ne se développe pas
  • En deçà de 15 % d’humidité contenu dans le bois, la mérule ne survit pas

2ème condition. Une atmosphère chaude (température de l’air comprise entre 20°C et 26°C) et confinée (absence de ventilation)

En supprimant l’un des deux conditions de sa présence et de son développement, la mérule s’assèche, ne survivant pas à l’absence d’humidité.

Les équipes d’AXYLVESTRE interviennent chaque année sur une trentaine de chantier mérule dans le Morbihan et les départements limitrophes, Finistère, Côte d’Armor et Ille et Vilaine. Le traitement fongicide appliqué par injection et pulvérisation sur les surfaces contaminées est réalisé selon un protocole qui définit « l’état de l’art ».

Les conséquences liées à la présence de Mérule

Une infestation non traitée peut conduire à des dégâts importants dans la maison, pourriture et effondrement des matériaux en bois, pouvant dans certains cas la rendre insalubre.

Au regard du code du travail et de l’arrêté du 18 juillet 1994, fixant la liste des agents biologiques pathogènes, le champignon Serpula lacrymans n’est pas susceptible de provoquer une maladie infectieuse chez l’homme.

Cependant des allergies peuvent être contractées, notamment par des personnes sensibles aux quantités de spores diffusées dans l’air par les fructifications.

La présence de mérule, diagnostiquée dans une habitation, n’est pas une fatalité !. Les équipes d’AXYLVESTRE à Lorient peuvent vous apporter les solutions les plus appropriées pour éradiquer définitivement la présence de ce champignon.

La mérule

Champignons lignivores

Merule
Coniophore

Nos références

Contactez nous